Honda CR-V Hybride, sérieux.
Par   |  14 mai 2019

Il faut de tout pour faire un monde ! Si cette affirmation concerne en général l’être humain, elle peut tout aussi bien, par extension, concerner l’automobile, et même trouver sa raison d’être au sein de la gamme d’un constructeur. Prenez Honda par exemple, tout autant capable de captiver les foules avec ses violentes Civic Type R que de vous proposer un bon gros SUV hybride à tendance familiale tout ce qu’il y a de plus placide à première vue. On vous l’a dit, il faut de tout pour faire un monde !

Grand chez les SUV compact avec ses 4.60 mètres de long, ce CRV ne fait pas particulièrement dans la finesse, si ce n’est sa face avant, plongeant sur un parechoc particulièrement travaillé. Ajoutez-y un logo de bonne taille, une grosse louche de chrome, et vous obtenez un visage à la fois réussi et identifiable immédiatement. La signature lumineuse se fait elle un peu trop discrète et c’est bien dommage.

Sur la face arrière c’est une autre histoire, si les ingrédients semblent à première vue identiques, il lui manque l’étincelle, le bon dosage qui fait que cela prend forme, ou non… Là c’est non. Si le toujours gros logo se remarque bien, le reste ne prend pas, et renvoi au profil, épais, avec son coté un peu monospace, fort heureusement réhaussé par de jolies jantes de 18’’, de série s’il vous plait. La fonction avant la forme, c’est ce que semble nous dire ce profil, c’est un parti prit comme un autre, nous verrons à l’intérieur si c’est payant.

Justement, passons-y, à l’intérieur, tout aussi sérieux au premier abord. La finition parait sans reproche, tout comme les matériaux, à l’exception des boutons sur le volant multifonction, qui n’inspirent vraiment pas confiance au touché, de par leurs ajustements que l’on peut qualifier de larges. Les placages de bois ainsi que les inserts laque à piano sont du plus bel effet, et réchauffent agréablement un environnement par ailleurs accueillant.

La grande console centrale regroupe de son côté les boutons permettant de commander la boite de vitesse, puisqu’il n’y a pas de levier ici. Malgré quelques réticences, on s’habitue vite, et cela devient finalement assez pratique, d’autant que la réaction de la voiture à chaque impulsion est instantanée. L’écran central reste cependant trop petit, et manque surtout cruellement de réactivité.

Le combiné instrument, disposant lui aussi d’un écran LCD, d’affichage assez simple, mais s’avérant efficace à vous donner les informations dont vous pourriez avoir besoin.
L’habitabilité ne fait pas défaut, que ce soit aux places avant ou arrières, et le coffre s’avère pratique, bien que nous aurions espéré un peu plus d’espace compte tenu du profil de la voiture.

Le système audio, qui ne se trouve affublé d’aucune marque spécifique, bénéficie d’un égaliseur trois bande ainsi que d’un réglage du subwoofer, se fait, à l’image de la voiture, sobre et efficace.

Comme souvent lors de la mise ne route d’un véhicule hybride, à froid, le moteur s’emballe un peu, avant de couper pour nous faire circuler en mode électrique. Ce CRV étant capable de parcourir une petite distance, disons 2km sans solliciter le moteur thermique. Si la jauge du niveau de charge descend vite, elle remonte également assez vite au grès des freinages et autres levés de pieds, sachant que vous pouvez optimiser la recharge en jouant avec les palettes placées derrière le volant, le système se montrant assez efficace.

Dés que la pression sur l’accélérateur se fait plus insistante, le moteur thermique prend le relais. Si l’on ne dispose pas de levier de vitesse, remplacé par quatre boutons permettant de sélectionner la marche avant, arrière, le neutre ainsi que la position parking, on ne dispose pas non plus d’une boite de vitesse, mais d’un variateur. Si cela se montre bien adapté au fonctionnement hybride, on ne passe malgré tout pas à côté du « moulinage » moteur lors des fortes accélérations, mais par bonheur, le compartiment moteur étant bien insonorisé, cela n’est pas trop envahissant.

La puissance disponible, et surtout le couple instantané du moteur électrique, permet des performances en adéquation avec sa vocation familiale, suffisantes donc, mais en rien sportives. La consommation se montre, elle, particulièrement bien maitrisée, avec une moyenne de l’ordre de 6.5l/100km, voir moins à condition de ne pas fréquenter l’autoroute de manière assidue, ou le système électrique sera moins utile, et ou l’on peut ajouter 2 voir 3l/100km supplémentaires.

Familiale et sérieuse elle parait, familiale est sérieuse elle se montre aussi d’un point de vue châssis. Prévenante, suffisamment confortable et doté d’une tenue de route sûre, et même légèrement espiègle à basse et moyenne vitesse, elle se montre nécessairement un peu pataude si l’on augmente le rythme. Ce n’est absolument pas son truc, et elle va rapidement vous le faire comprendre, en même temps ce n’est pas une surprise compte tenu de son profil qui n’a rien d’une ballerine !

Sérieux, aucun doute, ce CRV est tout ce qu’il y a de plus sérieux. Ce n’est néanmoins pas une critique, il faut de tout pour faire un monde, et un SUV habitable, consommant peu, confortable, prévenant avec ses occupants, doté d’une fibre écologique prononcée, et, un bonheur n’arrivant jamais seul, bien placé d’un point de vue tarifaire, cela ne peut faire que des heureux, aimant vivre dans la discrétion bien entendu.

Version essayée : Honda CR-V Hybride I-MMD E-CVT Elegance au tarif indicatif de 37 960€ TTC

© DrivEmotion 2020 - Tous droits réservés.

Thank you for reading DrivEmotion.

S1-MMD-181114