Mitsubishi Space Star, petite, mais polyvalente.
Par   |  11 juin 2021

Si le marché Français des citadines est dominé de la tête et des épaules par les constructeurs nationaux, cela n’empêche pas les autres marques de proposer des modèles pas moins intéressant, et de fait, bien plus originaux. Et point de vue originalité, notre petite Mitsubishi Space Star se pose là. Jouant la carte du rapport qualité prix imparable, agrémenté d’un look pimpant, nous avons eu l’occasion de l’essayer aussi bien dans son élément urbain, que lors d’un road trip autoroutier contre-nature et bien instructif.

Parce que oui, dans cette livrée bleu du plus belle effet, elle brille de mille feux notre petite Nippone. Avec sa face avant reprenant les codes stylistiques de ses grandes sœurs, notamment la calandre à double barrette chromées, rehaussés d’un logo king size bien mis en valeur, ses flancs rainurés aux passages de roues bien marqués, et remplies de jantes alliages de 15’’ à faire pâlir une sportive des années 90, et sa face arrière expressive surmontée d’un béquet couleur carrosserie, elle détonne tout en se montrant plutôt valorisante. Assurément un choix différent de celui de votre voisin !

L’intérieur se montre moins original, mais elle a le sens de l’accueil cette petite Space star, se souvenant peut être qu’elle porte le nom d’un ancien monospace compact à peine plus long qu’elle (de 23cm seulement, autre temps !) de la gamme Mitsubishi des années 2000 ? En effet, si la finition se montre moyenne, par le faute notamment de quelques caches absents au niveau des vis de fixation des poignées de portes par exemple, mais en cohérence avec sa gamme de prix, l’habitabilité, elle, fait preuve d’un sens de l’accueil particulièrement développé, même pour 4 adultes. Le coffre de son coté, s’il n’a rien d’une soute à bagages, s’avèrera largement suffisant pour avaler cartables et courses hebdomadaires sans sourciller. Et puis, quel équipement ! Notre version haute de gamme « Intense » offrant de série la clim auto, les feux LED automatiques, la camera de recul, sans oublier le déverrouillage et démarrage sans clé, pas mal pour moins de 16 000€ ! A noter d’ailleurs que la finition de base (12 000€) offre déjà la clim ainsi que les capteurs de pluie et luminosité.

L’installation audio de base se révèle… basique justement. Attention, il y a 10 ans nous aurions criés au génie, tant cela se montre tout à fait écoutable, mais aujourd’hui, nous attendons mieux, au moins de manière optionnelle, mais fidèle à sa stratégie d’option réduite au minimum, aucune possibilité d’upgrader le son. Quitte à être la reine des embouteillages, autant le faire avec un fond musical de qualité.

La mise en route s’effectue par impulsion sur un bouton étrangement placé à gauche du volant, réveillant le petit 3 cylindres, plutôt discret, et s’offrant juste la note typique à ce type d’architecture, légèrement sportive. Juste le son évidemment, car si sa puissance de 80cv s’avère parfaitement suffisante pour la mouvoir décemment, ce n’est bien entendu jamais le grand frisson, elle n’est pas faite pour ça. D’autant qu’accouplé à une boite de vitesse à variateur de type VCT, l’ensemble s’apprécie particulièrement en conduite coulée, ou elle se révèle tout à fait recommandable. Par contre, rien d’agréable à attendre d’un comportement plus « agressif » pour lequel elle n’est clairement pas adaptée.

Si cet ensemble fait merveille en milieu urbain, il ne démérite pas pour autant sur voie rapide, nous ayant d’ailleurs très agréablement surpris par sa capacité à prendre de la vitesse en souplesse, sur un régime moteur constant, avec un petit effet « lance pierre » (en plus soft quand même !) confortable. Dans ces conditions un peu extrêmes pour notre citadine, l’insonorisation s’est également montrée à la hauteur, certes pas au niveau d’une vraie routière, mais largement suffisante pour envisager des escapades autoroutières ponctuelles, et sans trop de fatigue.
La consommation de 5.5 litres aux 100 kilomètres en moyenne, et surtout 6.5l/100km sur autoroute est une bonne surprise pour cette citadine automatique qui n’en est décidément pas avare.

Il est cependant impératif d’oublier le mode sport, qui, à part faire augmenter le niveau sonore de manière dramatique n’apporte absolument rien.
Le comportement routier est de bonne facture, privilégiant un confort bien présent au détriment du dynamisme, ce n’est pas une sportive on vous dit ! Elle n’en devient pas pour autant dangereuse poussée dans ses derniers retranchement, devenant un peu sautillante, mais réagissant toujours avec progressivité dans un sous virage rassurant.

Méconnue, cette petite Space Star mérite bien un coup de projecteur, tant elle est une alternative crédible et originale aux valeurs établies. Faisant preuve d’une surprenante polyvalence, elle affiche surtout l’un des meilleur rapport qualité/équipement/encombrement/habitabilité/prix du marché, rien que ça !

Version essayée : Mitsubishi Space Star 1.2 MIVEC 80 CVT AS&G INTENSE au tarif indicatif de 17 490€ TTC

© DrivEmotion 2021 - Tous droits réservés.

Thank you for reading DrivEmotion.

S1-MMD-181114

Index Marques / Produits