Peugeot 308 GTi, de haute lignée
Par   |  02 mars 2020

Si Peugeot n’est pas l’inventeur de la catégorie GTI, il en fut le mètre étalon pendant suffisamment longtemps, pour que nous puissions ne pas dissocier ces deux termes. Aussi avec une catégorie qui ne s’est jamais aussi bien portée (avant les ravages attendus du changement de norme anti-pollution), il est toujours intéressant de voir quels arguments le constructeur au lion va mettre en avant dans la bataille des super GTI avec cette 308 affutée.

En tout cas pas l’exubérance ! Si notre monture arbore un magnifique rouge bien voyant, les appendices permettant de la différencier d’une vulgaire diesel, en plus des quelques logos, restent pour le moins discrets. Des pare chocs légèrement redessinés, des bas de caisses, un jeu de jantes 19’’ et c’est à peu près tout. Ah si, la très jolie double sortie d’échappement est probablement l’élément le plus réussi, et distinctif.

En même temps en partant d’une base aussi classique de ligne, difficile de proposer plus sans tomber dans le tuning. Et puis, comme nous pourrons également le constater à l’intérieur, Peugeot à souhaité jouer la carte d’un classicisme distingué, ce qui pourrait séduire quelques papas amoureux de sportive, sans ostentation pour le quotidien.

Même philosophie à l’intérieur. Seuls quelques inscriptions, le volant ainsi que le levier de vitesse ne semblent venir réchauffer l’atmosphère, si ce n’était les magnifiques sièges cuir/alcantara siglés Peugeot sport. Et comme en plus d’êtres beaux, ils s’avèrent confortable tout en maintenant plus que correctement le corps, on souhaiterait presque les voir installés sur toute la gamme !

Sinon nous sommes dans une 308, berline de taille moyenne a l’habitabilité plus que correcte et parfaitement conservée. La finition reste également correcte malgré quelques plastiques durs, mais rien de dramatique. Par contre l’ergonomie gagnerait à proposer des commandes de clim directes, passer systématiquement par l’écran, pas super réactif, devient rapidement pénible.

Une petite pression sur le bouton sport pour encanailler la bête, nous fait passer au rouge les compteurs, tout en y ajoutant des manomètres de pression de turbo, puissance et couple sollicité, ainsi qu’un G-mètre. Le bruit, jusqu’à présent très discret, en profitant pour s’encanailler un peu, uniquement par les haut-parleurs, l’échappement n’étant pas actif.
Le système audio de base s’avère lui, tout à fait acceptable, avec son réglage sur trois bandes permettant de le régler à sa convenance.

Le moteur offre de son coté deux facettes bien distinctes. En mode normal, il se montrera discret, effacé même, et franchement nonchalant, donnant l’impression de ne disposer que d’à peine 200cv. En contrepartie il se révèle particulièrement économique, tutoyant les 6l/100km sans effort. Une fois basculé sur le mode sport, il retrouve toute sa hargne, montant même assez allègrement en tour pour un moteur turbocompressé.

Il en devient parfois un peu brutal, générant quelques à-coups, nous laissant à penser qu’il y avait la place pour un mode intermédiaire. Il devient également un plus sonore, sans que ce soit particulièrement agréable, car un peu trop artificiel. Ceci étant posé, la concurrence, rude, propose souvent un peu plus de puissance, mais cette 308 restant légère, elle se débrouille plutôt très bien…

Mais supporterait sans aucun soucis une grosse poignée de chevaux supplémentaires. La motricité est excellente, bien aidé par un autobloquant efficace. Le châssis est surement LE point fort de cette Peugeot, facile, équilibré, tolérant voir même confortable au quotidien, il se montre affuté et efficace lorsque le rythme augmente, acceptant de glisser du train arrière au lever de pieds, sans jamais devenir piégeur. Profitant au maximum de son poids contenu, il prodigue des sensations pures, loin de l’hyper-technologisme affiché par certaines concurrentes, tout se fait ici bien plus évident, organique même. Les freins sont au diapasons, performant et endurants, autre vertu d’un poids maitrisé.

Pas la plus performante ni la plus exubérante, cette 308 GTi by Peugeot sport est capable de tout bien faire. Les trajets du quotidien, pas de soucis, du sport sur une petite route, avec plaisir, une sortie circuit, pourquoi pas ! Et puis s’il y a bien un domaine ou elle ne craint personne, ce sont les sensations, de ce côté-là, elle ne galvaude absolument son héritage, une vraie Peugeot sport pure race.

Version essayée : Peugeot 308 GTi by Peugeot sport au tarif indicatif de 39 100 € TTC

© DrivEmotion 2020 - Tous droits réservés.

Thank you for reading DrivEmotion.

S1-MMD-181114