Peugeot 508 GT, Diva Française
Par   |  28 mai 2019

Malgré la mode envahissante du SUV, les constructeurs, enfin certains constructeurs, n’oublient pas pour autant les berlines, d’autant que, débarrassée de certaines contraintes des contingences familiales, ils peuvent en profiter pour jouer sur le caractère, le look, ou le dynamisme, voir les trois à la fois. C’est se pari, initié avec la précédente génération, que Peugeot tente de confirmer avec cette nouvelle 508.

Pas vraiment une révolution stylistique cette dernière génération, mais une vraie évolution en profondeur. En effet, si l’air de famille reste présent, le constructeur semble, cette fois-ci, être vraiment allé au bout de son inspiration. Et quelle inspiration, de manière générale comme dans le détail, cette 508 est tout simplement l’une des plus belle familiale du moment.

La face avant, agressive à souhait, et reconnaissable au premier coup d’œil, de jour comme de nuit avec ses feux de jour/position/clignotant descendant largement sur le pare choc à la façon de crocs acérés, et encerclant une calandre flottante. La face arrière, plus en verticalité, et proposant un contraste des feux sur fond noir séparés d’un bandeau noir lui aussi, d’où se démarque un lion chromé. Et puis ce profil, de coupé à quatre portes, sans encadrement de vitres pour plus de finesse, fluide et élancé, pas grand-chose à ajouter, c’est juste l’image parfaite d’un coup de crayon assumé et réussi.

A bord c’est à peine plus sobre, avec une planche de bord toute en largeur, ou trône un grand écran central au format panoramique. Celui-ci, tactile, surplombe quelques commandes directes, évoquant les touches d’un piano. Face au conducteur, le désormais traditionnel volant de petite taille, impose de regarder le combiné-instrument digital et paramétrable, par-dessus, au lieu de regarder au travers, on s’y fera vite. La qualité des matériaux, cuir, bois sombre, aluminium, comme leur ajustement attestent des immenses progrès réalisés par le constructeur ces dernières années. La large console centrale se chargeant de proposer quelques rangements, tout en supportant le joystick commandant le boite de vitesse.

L’habitabilité est bonne, néanmoins, le choix de proposer ce profil tombant sur l’arrière impose nécessairement une garde au toit limitant le confort des plus d’un mètre soixante-quinze, tout en imposant une attention particulière lorsque l’on s’installe aux places postérieures, sous peine de frotter un peu, ou beaucoup, suivant votre taille, la tête.

Le coffre, s’ouvrant par un large hayon, se révèle également de bonne contenance, large et profond plutôt que haut, ce qui sera plus simple à charger.
Le système audio Focal, comme à son habitude, fait dans la discrétion efficace, pas d’esbrouffe, mais un son de qualité, qui sait se faire oublier.

Très légère déception lors de la mise en route, avec une note auditive pas très agréable pour ce moteur diesel, certes pas mal isolé, mais laissant malgré tout entendre un râle que PSA ferait bien de travailler un peu. Cela posé, il se rattrapera en agrément de conduite, bien secondé qu’il est par la très bonne boite EAT8, douce, et permettant de toujours se trouver sur la bonne plage d’utilisation, elle est le complément parfait de ce moteur à la fois suffisamment dynamique, tout en restant économe, notre moyenne de l’essai s’étant établie à 6.5l/100km.

Son seul vrai défaut, et qu’il se trouve aujourd’hui être le plus puissant diesel de la gamme, là où ses concurrents vont monter bien plus haut, et s’il est globalement suffisant, cela limite malheureusement un petit peu cette 508 en termes d’image.
Ah si, le fonctionnement start and stop est parfois assez étrange, le système coupant le moteur à basse vitesse alors que nous ne sommes pas encore arrêtés, c’est assez désagréable aux abords d’un rond-point par exemple !

S’il y a bien un domaine où une Peugeot est attendue au… tournant, c’est celui de la tenue de route, et le moins que l’on puisse dire est que nous n’avons pas été déçu. Chez le constructeur au lion, on sait faire des châssis de référence, génération après génération, et celui de cette 508 ne fait pas exception.

Bénéficiant d’un centre de gravité descendu au maximum, elle vire parfaitement à plat avec une caisse bien tenue, se montrant rassurante en toute circonstances, et assurant un plaisir dynamique de haute volée. Le tout en proposant un confort, que bien des concurrentes pourraient lui envier. Du grand art digne du logo GT qu’elle arbore.

Belle à se damner, confortable, dynamique, parfaitement bien finie, habitable, et suffisamment performante, cette 508 offre beaucoup, mais il ne faudra pas oublier les quelques concessions sur l’accessibilité ou la garde au toit arrière au moment du choix. Néanmoins, cette Peugeot prouve qu’il n’y a pas que les SUV dans la vie, et elle le fait avec talent et panache.

Version essayée : Peugeot 508 GT BlueHDI 180 EAT8 au tarif indicatif de 52 340€ TTC

© DrivEmotion 2020 - Tous droits réservés.

Thank you for reading DrivEmotion.

S1-MMD-181114