Mitsubishi Eclipse Cross, belle inconnue
Par   |  29 mars 2019

Si Mitsubishi a marqué le sport automobile de son empreinte dans les années 80 avec le Dakar, puis 90 avec les Lancer de rallye, la marque est quelque peu retombée en discrétion sur le marché Français dans les années qui suivirent. Les produits n’en étant pas nécessairement responsables, mais il est bien difficile d’exister sur un marché ou dominent de forts acteurs locaux, sans investir massivement dans la communication ! Le constructeur souffre donc d’un vrai paradoxe, tout le monde le connait, mais peux y pensent au moment de l’achat d’un nouveau véhicule, embêtant pour un constructeur ayant presque eu raison trop tôt avec son mini-SUV Pajero Pinin de 1998.
L’Eclipse Cross arrive donc dans ce contexte en tant que première pierre du (re)nouveau Mitsubishi. Pourquoi nouveau ? Parce que la marque est à une période charnière de son existence, après le rapprochement avec le consortium Renault-Nissan.

A l’approche de cet Eclipse Cross d’un blanc immaculé, on ne peut qu’être saisi par sa face avant immédiatement identifiable. Du haut de cette calandre, 35 ans de Pajero vous contemplent ! Mais en furieusement moderne.
Grande calandre horizontale prolongeant le triple diamant, phares biseautés surplombant les feux de jour, du noir, du blanc, du chromé, impossible de la confondre avec une autre.
La partie arrière semble en comparaison un petit peu plus impersonnelle, plus verticale, la signature lumineuse rehaussant le tableau en délimitant les deux parties vitrées. Les flancs devant assurer autant que possible la liaison entre ces deux styles bien distincts ne s’en sortent pas mal, avec cette ligne creusée plongeant vers l’avant et ressortant au niveau des ailes arrière, un peu torturé, mais personnalisant bien son design.

L’intérieur se fait de son coté plus classique, dans un style un peu Germano/Français, composé de matériaux de qualité correcte, pour une finition, plus que correcte. Pas fantaisiste pour deux sous, mais c’est sérieux et agréable à vivre. Le beau volant en cuir avec une partie recouverte d’un revêtement « laque à piano » rehaussant l’ensemble tout comme les parties couleur acier satiné délimitant la console centrale et remontant côté passager. L’originalité venant du touch-pad permettant de contrôler l’écran tactile, placé juste à la base du levier de vitesse. Ok, il faut se forcer un peu pour que l’habitude ne vienne, mais finalement l’usage se révèle assez pratique, et comme l’écran reste tactile, personne ne vous forcera à vous en servir. Mais vous auriez tord de vous en priver.

Quelques petites fautes d’ergonomies sont malheureusement à noter, comme la commande de l’ordinateur de bord placée derrière le volant et obligeant à se pencher légèrement vers l’avant pour pouvoir y accéder, agaçant.
L’habitabilité est excellente à l’avant comme à l’arrière, mais le coffre se montre lui en dessous de la moyenne, d’autant que la partie sous plancher, franchement torturée est difficilement utilisable.

L’équipement pour sa part est particulièrement complet sur notre finition Instyle, comprenant l’intérieur cuir chauffant, y compris à l’arrière, les jantes 18’’, la camera 360°, bref tout le confort moderne, et même plus. Par contre difficile d’appeler le double toit vitré, ouvrant à l’avant, toit panoramique, même s’il apporte une lumière bienvenue dans l’habitacle. Pas de GPS non plus, mais avec un Apple car play ou en l’occurrence un Android auto, quel bonheur de passer Waze en plein écran.
Nous étions très curieux de tester le système audio Rockford Fosgate. En effet si la marque Américaine est absolument inconnue du grand public en France, sa réputation auprès des amateurs de « car audio » n’est plus à faire. Eh bien le moins que l’on puisse dire est que nous n’avons pas été déçus, ce système est très équilibré, dispose de suffisamment de possibilités de réglage, et tient tête à des équipement de marque bien plus évidentes, un vrai plus pour cet Eclipse Cross.

L’impulsion sur le bouton de démarrage donne le sourire en même temps que le petit 4 cylindres de 1 499cm3 ne se réveille dans une note suggestive, damn, sportif ce SUV compact ?
Oui, et non, car si le moteur se montre vaillant sur les trois premiers rapports (mais n’oubliez pas de lui donner un petit peu de gaz pour décoller, sous peine de caler, c’est pas un diesel hein !), montant en régime avec bonheur, la boite excessivement longue sur les trois derniers le muselle totalement. Ok une sixième à rallonge autoroutière, pourquoi pas pour faire baisser la consommation (ce qui est le cas ici, entre 6 et 8l/100km suivant la conduite) mais là, dès la quatrième, ça rame, en souplesse, mais ça rame ! Etrange cet étagement de boite d’autant qu’elle se fait également remarquer par ses verrouillages un poil accrocheurs.

Peut-être pas tant que ça en jetant un œil sur le comportement routier. En effet, les premiers tours de roues donnent une sensation de dynamisme très agréable, puis au fur et à mesure que le rythme et la vitesse n’augmente, tout cela s’assagi. Dynamique à faible allure, calme et reposant à rythme de croisière, c’est finalement assez cohérent avec l’ensemble mécanique, même si l’on n’a pas fini de pester après cette boite, tant nous aurions aimer profiter plus de la joie de vivre de ce moteur.
Le confort lui, se fait ferme mais présent, jamais casse-vertèbres, mais jamais bateau non-plus, le compromis trouvé est au-dessus de tout soupçons.
Il est à noter que la visibilité est plutôt bonne, notamment vers l’arrière avec la double-vitre.

Qu’il est attachant et agaçant à la fois cet Eclipse Cross, tant il est pétri de qualités, mais affublé de quelques détails irritants pourtant faciles à corriger. Doté d’un excellent rapport qualité/équipement/prix (et garanti 5 ans), disponible en 4 roues motrices, bien plus doué que nombre de ses concurrents pourtant plus en vu, et puis sa boite longue comme un jour sans pain est facilement contournable en jetant son dévolu sur la version automatique. Seul son manque d’image peut expliquer sa discrétion sur nos routes, et c’est peut-être un argument : votre voisin n’aura pas la même voiture que vous !

Version essayée : Mitsubishi Eclipse Cross Instyle 1.5l 163cv au tarif indicatif de 33 084€ TTC

© DrivEmotion 2019 - Tous droits réservés.

Thank you for reading DrivEmotion.

S1-MMD-181114