Volvo XC90, Soit Zen et tais-toi!
Par   |  17 août 2018

Premier signe du renouveau actuel chez Volvo (passé sous tutelle Chinoise… avec bonheur !), le XC90 fut le pionnier d’une gamme tout à fait dans l’ère du temps, et qui cartonne actuellement sur le marché Français. Pourtant, il n’initie en rien un changement de philosophie du constructeur, bien au contraire, toujours plus de sécurité et de confort, ainsi qu’un art de vivre tout Suédois, sublimé dans la forme par une mise en avant du coté technologique, ainsi que par un design qui, s’il reste globalement dans le massif, s’éloigne ostensiblement du coté briques à roulettes ayant forgées la réputation de la marque. Premier élément d’un renouveau donc, qui sera totalement bouclé d’ici quelques mois avec le lancement des S/V40, soit à peine 3 ans ! Dynamique la Suède !!!

Disons-le tout de suite, d’un magnifique bleu éclatant pas vraiment discret, perché sur ses « petites roues » de 20 pouces (22’’ en option), ce XC90 ne fait pas dans le genre fluet, prêt de 5 mètres de long, des largeurs et hauteurs au diapason, au revoir les centres villes, et bienvenue dans les grands espaces ! En grimpant à bord, pas de déception coté habitabilité, 5 personnes (voir 7) pourront prendre leurs aises sans gêner le voisin. La soute à bagages permettant d’engloutir de quoi aller camper pendant 15 jours…
La finition intérieure se montre au-dessus de tout soupçons, aussi bien en ajustements qu’en qualité des matériaux, zen à souhait : métaux travaillés, petit drapeau Suédois dépassant des sièges en cuir, voir éléments en cristal !!! Le design est typé, propre, avec la grande tablette tactile Sensus regroupant ce qu’il faut (et même plus) de technologie, C’est beau, c’est pratique, c’est agréable à vivre, c’est douillet, c’est un quasi sans-faute. Pourquoi quasi ? Car je ne suis pas fan du bouton de réglage électrique à double fonction (Lombaire et partie avant de l’assise) ainsi que du fonctionnement de la commande de phare, une broutille, mais un poil agaçant dans ce monde par ailleurs parfait.

Contact, moteur. En actionnant le remarquable petit bouton situé sur la console centrale, le 4 cylindre 2 litres diesel se lance en silence. Comment ? Un 2 litres diesel pour mouvoir ce mastodonte de plus de 2 tonnes ? Les joies du downsizing ont encore fait des ravages, au point de ne plus trouver mieux que 4 cylindres, que ce soit en essence ou en diesel dans la gamme du constructeur, parfois aidé par la fée électricité, ce qui n’est pas le cas ici. Contentons-nous donc de ce simple diesel de 235cv tout de même (et 470Nm), particulièrement bien isolé, sauf à pleine charge ou il se fait entendre, accolé à une bonne boite automatique à 8 rapports sans histoire. A vrai dire si le charme et la noblesse n’y sont pas vraiment, il remplit parfaitement son office, animant notre XC90 avec efficacité et discrétion, tout en se contentant de 8.5l/100km durant notre essai. Les premiers tours de roues permettent de faire un point sur l’équipement pléthorique de notre spécimen, y compris la sono Bowers et Wilkins de 1400W pour 19 hauts parleurs !

S’y ajoute la suspension pneumatique évoluant suivant 4 modes différents, Eco, Confort, Off-road et Dynamique. Chaque mode est suffisamment différencié pour justifier sa présence et permettre au conducteur d’adapter la voiture à chacune de ses humeurs, en jouant sur la suspension donc, mais aussi le moteur, la boite de vitesse ainsi que d’autres paramètres plus discrets. Dans tout les cas la tenue de route se révèle sans surprise, manquant un poil de précision, même en Dynamique, mais cela est probablement du en partie aux pneus neige présents sur l’auto. Surtout elle offre un confort princier invitant au voyage au long court, qu’elle absorbe avec un bonheur non dissimulé. Traverser la France sans fatigue, c’est son truc, pas les centres-villes on vous dit !

Ok mais du coup, les sensations sont-elles aux abonnés absents ? Et bien même pas, puisque la plénitude est une sensation, particulièrement rare en matière d’automobile, vous en ferez le plein ici. Un pur bonheur de détente et bien être faite automobile.

A 85 000€ pour notre configuration (gamme à partir de 62 000€), on est en droit d’être exigeant, et le XC90 vous le rendra bien. Si ce n’est pas une ballerine faite pour enchainer les virages, elle fait partie de ces autos faciles à vivre et valorisantes, prônant un certain art de vivre, là ou le voyage est parfois plus important que la destination. Si en plus vous choisissez une finition R-Design dans ce magnifique « bleu éclatant », la mariée sera à la foi fidèle, et désirable, que demander de plus ?

© DrivEmotion 2020 - Tous droits réservés.

Thank you for reading DrivEmotion.

S1-MMD-181114