Kia ProCeed GT, Vraie GT
Par   |  28 juin 2019

Tous les constructeurs essayent d’avoir leur modèle « hors-série », un coupé, une sportive, un 4×4, bref, quelque chose sur lequel communiquer, bâtir une image, qui permettra par la suite de vendre les versions plus courantes. Chez Kia, la voie choisie est originale, puisque le constructeur a jeté son dévolu sur un break… de chasse. Original, sans aucun doute, mais réussi ?

Dans le sillage de la Stinger, grande berline au profil de coupé, cette ProCeed entend donc proposer une alternative originale sur le marché. D’autant plus originale que la précédente version prenait la forme d’une version trois portes. Rien de tout cela ici donc, et si la face avant reste proche de la berline compacte, le profil, lui, offre cette ligne de toit en forme d’arche aplatie, surplombant une ligne de caisse parfaitement tendue et légèrement plongeante vers l’avant. L’arrière, tout en rondeur, arbore des feux se rejoignant par un bandeau lumineux traversant le hayon de part en part, surplombant les sorties d’échappements de chaque côté du parechoc, accolées à des catadioptres rouges reprenant le même angle.

Et ça marche, le design, souligné par des inserts rouges propres à cette version GT, fait tourner les têtes, tout en affichant une distinction bienvenue. C’est d’autant plus remarquable, qu’il existe une variante break tout court destinée à ceux privilégiant le volume au look, mais affublé d’un profil plus épais.

L’intérieur se fait moins spécifique. Si la finition ainsi que les matériaux se montrent globalement de bonne qualité, on ne retrouve pas ce grain de folie que Kia propose à l’extérieur de cette GT. Quelques détails néanmoins la distingue, notamment les sièges aux profils assez sportifs bien que parfaitement confortables.

L’espace à l’avant ne change pas par rapport à la berline ou au break, l’habitabilité arrière se trouvant elle à mi-chemin entre ses deux sœurs, avec une garde au toit nécessairement plus limité, ou les plus d’1m75 pourraient trouver à redire. Le coffre de son coté ne perd pas grand-chose sous tablette en configuration normale par rapport au break, mais se montrera plus limité en mode déménageur.

Par contre il regorge de petits espaces de rangement sous le plancher, bien pratique pour éviter que des petits objets ne se balades.
Le système audio JBL se monte à la hauteur, avec un son équilibré ne se montrant que rarement envahissant dans les basses, et dans tous les cas suffisamment finement réglables.

Une impulsion sur le bouton start réveille le petit 1.6l turbo dans un bruit rauque, miam miam. Il est à noter que, même en mode normal, le bruit est assez présent, sans être gênant. Enfin de l’intérieur, car de l’extérieur, si coté échappement, on ne peut que louer le travail des ingénieurs Kia, de devant, c’est beaucoup moins agréable. Une impulsion sur le mode sport le libère encore un peu plus, un coup à rouler tout le temps avec les fenêtres ouvertes pour en profiter ça. Non content de faire un joli bruit, ce moteur de 204cv se montre dynamique, élastique même, mais, comme tout suralimenté qu’il est, pas nécessairement à l’aise dans le haut du compte tours.

Il convient de ne pas se méprendre sur sa nature, il s’agit d’un moteur performant, mais pas sportif. La boite se fait un peu nonchalante en mode normal, mais beaucoup plus réactive en sport, bien qu’il puisse parfois subsister un petit temps de latence, même en utilisant les palettes. Pas sportive on a dit !
La consommation dépend dans les grandes largeurs de la liberté donnée à votre pied droit, disons à partir de 8l/100km jusque beaucoup plus en se laissant aller.

A bord, le confort se montre ferme, mais présent, tout comme la tenue de route se montre rassurante et dynamique, mais (toujours) pas sportive. D’ailleurs ce rapport confort/tenue de route est tout à fait caractéristique de son esprit Grand Tourisme. Il n’y a aucun doute, Kia n’a jamais voulu faire une sportive de cette proCeed, mais bel et bien une voyageuse au long court, sorte de mini… voiture au blason, ainsi qu’au prix bien plus prestigieux !

En bien plus facile à vivre, la revanche d’un shooting break sur un coupé. Bref le ramage est parfaitement à la hauteur du plumage, tout en nuances. Attention cependant, sur route humide, à ce que la belle santé du moteur ne vienne pas trop rapidement à bout de la motricité, certes sous contrôle électronique.

Ne nous y trompons pas, malgré sa puissance respectable, la raison d’être de cette ProCeed GT est bel et bien le Grand Tourisme, rarement une voiture ayant été aussi bien nommée. Belle, habitable, dynamique, sonore, voir même statutaire, fausse sportive mais vraie GT, elle se paye de plus le luxe d’être plutôt bon marché ! En même temps, sa concurrence se limite sensiblement à Mercedes CLA dont nous vous laissons consulter les tarifs, à la hauteur de la réputation de l’étoile, en face de laquelle cette Kia n’a pas, contre toute attente, à rougir, bien au contraire. Coup de cœur dans 5, 4, 3, 2, 1…

Version essayée : Kia ProCeed GT 1.6T-GDI DCT7 au tarif indicatif de 35 090€

© DrivEmotion 2020 - Tous droits réservés.

Thank you for reading DrivEmotion.

S1-MMD-181114